Mustapha LOUNES : une vie, un engagement

IMG02412-20130110-1253-3

Bonjour Mustapha Lounes, pouvez-vous vous présenter ? Nous livrer des informations personnelles ?

– Pouvez-vous nous donner 3 dates importantes dans votre vie personnelle ?

Bonjour,

Je vais vous en donner quatre :

–       09/06/1989, décès de ma mère, à Belfort ;

–       28/05/1994, mon mariage avec Fatiha, à Belfort ;

–       30/12/2000, décès de mon père, à Belfort ;

–       17/09/1999, naissance de mon fils Yanis, à Paris.

– Pouvez-vous nous expliquer votre parcours associatif ?

J’ai commencé très jeune, à 10 ans, j’organisais déjà des sorties dans la campagne environnante de Belfort, randonnées dans les bois, feux où l’on cuisait des pommes de terre où l’on dégustait des merguez, jusqu’à mes 15 ans. A 16 ans, en 1976, en plein hiver, j’organisais un tournoi de foot inter quartier au stade Coubertin. Pendant deux semaines, j’étais vacataire au centre culturel de la rue de Londres.

C’était un endroit magique qui fourmillait d’activités de toutes sortes : une bibliothèque, de la danse, des soirées jazz, un centre aéré, un foyer…

A 20 ans, je créais un club de foot « L’Etoile Sportive et Culturelle du Maghreb » qui a connu jusqu’à 5 équipes. Avec les jeunes, les entraînements étaient accompagnés de soutien scolaire, beaucoup me remercient encore…A 24 ans, j’ai même été élu président du centre culturel…le club a vécu jusqu’au début des années 90, j’ai dû arrêter, cela me prenait trop d’énergie.

Parallèlement, j’exerçais des activités professionnelles, conseiller professionnel à la mission locale du Pays de Montbéliard puis formateur dans la région, auprès de publics demandeurs d’emploi, jeunes et adultes. Plus tard, j’ai été éducateur pénitentiaire durant 8 années, puis Ecoutant à sida info service durant 2 années puis de nouveau retour à la fonction publique, où je suis encore, au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche à Paris. Mais je suis resté Belfortain et reviens chaque année au moins 4 à 5 fois pour une dizaine de jours.

– Pouvez-vous nous donner 3 dates importantes dans votre parcours politique / associatif ?

 Il y en a beaucoup, mais je vais citer celles-ci :

–       La création du club de football, en 1982 ;

–       La création de « génération Républicaine » en 1992 ;

–       Mon passage à l’émission « les 4 vérités » sur France 2 en mars 1993.

– Que retenez-vous de votre engagement ?

Premièrement, c’est un engagement qui n’est pas terminé alors que vous employez l’imparfait.

A mi-parcours, dirons-nous, je retiens que, comme disait Einstein : « Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé », les préjugés des classes dominantes devant l’émergence de nouvelles forces démographiques, les préjugés individuels sur telle ou telle question…autant d’obstacle à la réunion des volontés.

D’un autre côté, beaucoup de choses positives : voir, au travers d’un engagement civique, car c’est de cela qu’il s’agit, en fait, des jeunes se structurer, évoluer, « prendre de la graine », est encourageant. Je crois beaucoupà la transmission de valeurs par l’exemple, celui qu’on donne, celui qu’on montre.

– Quelles sont vos déceptions ?

L’action collective est toujours difficile à mettre en œuvre, les individus sont inégaux dans leur expérience, leur culture, leur parcours et fédérer des gens est un travail continu.

Le déficit de culture, cela me déçoit toujours. Du courage, il y en a, mais la culture tout court, la culture politique, etc…c’est plus dur à trouver

Sinon, je n’ai pas de déception durable car, ayant suivi des études de philosophie, je sais que le temps est long et surtout que lorsqu’on plante un arbre, ce n’est pas pour soi.

Le temps qu’il donne ses fruits, nous ne serons peut-être plus là…

– Quelles sont les évènements qui vous rendent heureux ou vous rendent satisfait du travail accompli ?

Nos scores électoraux qui commencent à décoller, une génération qui arrive, plus politisée, moins complexée, le respect qu’on me témoigne, même par des gens que je ne connais pas mais à qui on a parlé de moi.

– Quels sont les prochains défis ?

A l’occasion de la prochaine élection électorale, nous voulons obtenir des élus ; c’est un grand défi, difficile à réaliser et qui, pour l’être, devra surement passer par des alliances.

Wait and see…

Publicités


Catégories :BELFORT, POLITIQUE

Tags:, , ,

3 réponses

  1. Dès son plus jeune âge Mustapha LOUNES a éprouvé le besoin de s’engager pour les autres. Comme il nous le rappelle dans son portrait, il s’est engagé dans le sport, dans l’associatif, la politique et surtout le social. Il existe chez Mustapha une face cachée où à l’abri des regards il a aidé des dizaines de personnes à Belfort et même ailleurs en France. Il a permis à des gens de se sortir de difficultés sociales complexes. Face à la préfecture de Belfort, au tribunal administratif de Besançon il a su détecter les failles d’un système qui expulsait injustement un jeune algérien dans son pays.
    Combien de papas et de mamans heureux de ce qu’il avait fait pour leur fils ou leur fille. Combien de nuits blanches à préparer les élections, il les a toutes faites. Meneur d’hommes exigeant comme il l’est avec lui-même, catalyseur de talents, négociateur éclairé, parfois arbitre au milieu de situations complexes et diplomates hors pair.
    Une vie, un engagement mais ce que nous aimerions relever surtout c’est une vie, un SACRIFICE énorme. Leader d’opinion parfois contesté mais jamais vaincu. Pour certains 3 vies ne leur suffiront pas pour atteindre le nombre de ses actions et activités.

    Les démunis de Belfort, les sans-abris, les sans-papiers, les sanguins et même sans gains, les pauvres, les illettrés, les analphabètes, les étudiants, les ingénieurs, les cadres, les commerçants, les travailleurs sociaux, les vieux, les jeunes, les papas, les mamans des Résidences TE REMERCIENT Mustapha.

    L’OuvreBoite

  2. Macha ALLAH,très bon parcourt,je confirme,tout ce que tu viens de dire,ayant grandi et vécu a belfort,au résidence,bonne continuation a toi Mustapha!!!

Rétroliens

  1. Michel Abhervé » Blog Archive » Les élus en charge de l'ESS dans les communes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :